L'intérêt des Compléments Alimentaires

Pourquoi consommer des compléments alimentaires ?

L’espérance de vie a doublé dans les pays industrialisés au cours du XXème siècle. Nous vivons aujourd’hui de plus en plus longtemps, et pour profiter le mieux possible de ce temps supplémentaire et préserver sa qualité de vie, il est essentiel d’être et de rester en bonne santé.

Un régime alimentaire varié et équilibré est le meilleur moyen de fournir à son organisme tous les nutriments nécessaires à un bon développement et à un maintien en bonne santé. Notre civilisation occidentale connait une abondance de nourriture, mais paradoxalement cette abondance ne nous met pas à l’abri de déficiences nutritionnelles : même quand nous pensons manger varié et équilibré, plusieurs facteurs peuvent occasionner des déséquilibres…

A ce sujet, une étude SU.VI.MAX de 2006(1) a permis d’observer un nombre important de déficiences en vitamines et minéraux. Par exemple, concernant les jeunes femmes entre 25 et 34 ans, on a constaté que :

  • 89% ne couvrent pas leurs besoins* en Vitamine D
  • 75% ne couvrent pas leurs besoins* en Magnésium
  • 69% ne couvrent pas leurs besoins* en Fer
  • 36% ne couvrent pas leurs besoins* en Calcium
  • 30% ne couvrent pas leurs besoins* en Zinc
  • 16% ne couvrent pas leurs besoins* en Vitamine B9

 * Besoins nutritionnels moyens

La vie moderne et ses déficiences nutritionnelles

  • La qualité nutritive de nos aliments baisse

Notre façon de produire et de consommer a beaucoup évolué en un siècle : agriculture intensive, utilisation d’engrais et de pesticides, alimentation industrialisée. Ces mutations appauvrissent l’apport en nutriments de notre alimentation.

Un récent rapport britannique(2) a d’ailleurs mis en évidence la différence de concentration en micronutriments dans plusieurs groupes d’aliments entre 1940 et 2002. Les résultats sont éloquents :

Sur 27 variétés de légumes différents :
    . Baisse du Potassium de 16%
    . Baisse du Magnésium de 24%
    . Baisse du Calcium de 46%
    . Baisse du Fer de 27%
    . Baisse du Cuivre de 76%
Sur 17 variétés de fruits différents :
    . Baisse du Potassium de 19%
    . Baisse du Magnésium de 16%
    . Baisse du Calcium de 16%
    . Baisse du Fer de 24%
    . Baisse du Cuivre de 20%

Quand on sait que le Potassium participe au maintien d'une pression sanguine normale, que le Magnésium contribue au maintien de l’équilibre nerveux, que le Calcium participe à l’entretien de l’ossature, que le Fer intervient dans la formation des globules rouges, que le Cuivre contribue au fonctionnement de notre système immunitaire, on comprend mieux comment un manque régulier de tous ces micronutriments peut perturber notre organisme.

  • Notre alimentation est facilement déséquilibrée

Grâce au Programme National Nutrition Santé (PNNS) lancé en 2001(3), plan de santé publique visant à améliorer l’état de santé de la population en agissant la nutrition, nous avons tout plus ou moins en tête les principales recommandations en matière d’alimentation : consommer au moins 5 fruits et légumes par jour ; limiter sa consommation de produits sucrés, salés, gras ; privilégier la variété des aliments…

Mais notre rythme de vie nous impose constamment des choix, et c’est souvent au détriment de la qualité de notre alimentation ! Déjeuner sur le pouce, sandwich, plat préparé, grignotage, quand ce n’est pas un repas entier qui saute… Difficile dans ces conditions de conserver un apport équilibré en nutriments.

  • Il peut nous arriver d'avoir des besoins plus forts en nutriments

Certaines perturbations externes et internes peuvent ponctuellement augmenter le besoin en nutriments, et donc favoriser un déséquilibre vitaminique et minéral.

Plusieurs facteurs externes influent sur notre besoin en nutriments : pollution, tabac, changements de saison...
Plusieurs facteurs internes jouent également : des facteurs psychologiques (stress passager…), physiques (croissance, régime, grossesse, vieillesse)…
Certaines périodes sont également propices à un besoin nutritionnel accru : préparation d’examens, entrainements sportifs et compétitions sportives, surcharge de travail…

Ces déficiences se ressentent notamment sur la santé et sur les performances sportives. Il peut donc être très utile de compléter notre apport nutritionnel par la consommation de compléments alimentaires.

Que vont nous apporter les compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires vont venir renforcer la densité nutritionnelle de notre alimentation parfois déficiente en micronutriments et nous permettre de prévenir et/ou aider à compenser des déficiences ou encore de donner un coup de pouce à notre organisme lorsque le besoin s’en fait sentir.

  • Que contiennent les compléments alimentaires ?
    Des nutriments (vitamines et minéraux)
    Des plantes et préparations de plantes (poudre, extraits végétaux, huiles essentielles…)
    Des substances à but nutritionnel ou physiologique (acides aminés, substances végétales, gelée royale…)
    Des ingrédients traditionnels (pollen, coquille d’huitre…)
  • Comment les consommer ?

Il faut suivre les recommandations d’emploi qui figurent sur l’étiquette et respecter les doses journalières et la durée de cure préconisée.

En cas de doute sur les éventuelles interactions entre compléments alimentaires ou en cas de prise de médicaments, demander l’avis d’un médecin).

  • Comment bien choisir ses compléments alimentaires ?

Une panoplie complète existe sur le marché,  les compositions sont multiples et les conditionnements variés (gélules, capsules, ampoules, solutions buvables…). Vous pouvez vous procurer des compléments alimentaires dans les pharmacies, parapharmacies, grandes surfaces, magasins diététiques, sites internet spécialisés.

Veillez à :

  • N’acheter des compléments alimentaires qu’auprès de distributeurs fiables (soyez particulièrement vigilant sur internet)
  • Vérifier l’étiquetage du complément alimentaire (composition, provenance)
  • Suivre les conseils et recommandations

Quelle est la réglementation ?

Les compléments alimentaires bénéficient d’un cadre réglementaire très complet, depuis le choix des ingrédients jusqu’à la surveillance post-commercialisation. En France, c’est le décret n°2006-352 du 20 mars 2006 qui transpose la directive européenne n°2002/46/CE sur les compléments alimentaires commercialisés dans les pays de l’Union Européenne. Ce cadre réglementaire garantit la sécurité des consommateurs.


Références

(1) INCA 2 – Étude Individuelle Nationale sur les Consommations Alimentaires 2006-2007 - Analyse des risques de déficiences en vitamines et minéraux, chez les jeunes femmes entre 25 et 34 ans.
(2) Travaux du Dr D. Thomas. The mineral depletion of foods available to us as a nation (1940-2002)–a review of the 6th Edition of McCance and Widdowson.
(3) PNNS : en savoir plus https://www.mangerbouger.fr/pnns/
Site santé du Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Sources :
Doctissimo