Le Nopal

Le Nopal, votre allié minceur naturel !

Les vertus thérapeutiques de cette plante capable de prospérer dans les contrées les plus désertiques sont actuellement redécouvertes par la recherche médicale moderne.

Grâce aux nombreuses molécules actives qui la composent, elle permet de lutter efficacement contre quelques-unes des affections les plus fréquentes de notre temps, en tête desquelles l’obésité, le diabète et l’artériosclérose. L’activité hypoglycémiante du nopal a été démontrée par plusieurs essais cliniques préliminaires menés au Mexique.

Ces effets contribuent à faire baisser le taux de glucose sanguin chez ces patients. Le nopal possède une action antioxydante liée à sa teneur en quercétine, réputée pour être le plus actif des flavonoïdes.

Le nopal est une fibre 100% végétale non assimilable par l’organisme. Il peut également participer à la perte de poids chez des personnes souffrant d’excès pondéral. Les vertus amaigrissantes de la plante trouveraient leur source dans la présence de mucilages dotés d’un effet satiétogène. En effet, le nopal gonfle dans l’estomac au contact de l’eau, ce qui accentue la sensation de satiété.

De plus, ce cactus, originaire du Mexique, a un fort pouvoir lipophyle, c’est-à-dire que ses fibres peuvent capter une partie des graisses alimentaires ce qui contribue à limiter leur absorption par l’organisme. Très souvent utilisé par les diététiciens lors de programmes d’amincissement, l’extrait de Nopal attire dans votre estomac une bonne partie des graisses et sucres de l’alimentation qui, alors fixés, sont éliminés naturellement par l’organisme sans être digérés, réduisant ainsi l’apport calorique des repas.

Un peu d’histoire…

Le nopal fait partie de la culture mexicaine au point qu’il figure sur le drapeau de ce pays. Des archéologues ont découvert dans la vallée de Tehuacán des graines de ce cactus, ce qui prouve qu’on le cultivait déjà à cet endroit, il y a 700 ans. En fait, les experts croient que la culture de ce cactus a débuté, il y a environ 5 000 ans. Vers 1587, les Aztèques, qui lui donnaient le nom de nopali, l’ont fait découvrir aux Espagnols.

Enfin réhabilité, le nopal a fait longtemps partie des plantes méprisées par les occidentaux, comme l’aloes et l’ortie. Il s’agit pourtant d’une des plantes médicinales les plus anciennement et fréquemment utilisées par les Indiens d’Amérique. On compte plus de 400 espèces et d’innombrables variétés de ce cactus aussi connu sous le nom de figuier de Barbarie.

Sources :
Passeport Santé