Omega-3 et Vitamines-Minéraux

L’automne, puis l’hiver, sont des saisons qui nous paraissent toujours plus longues, plus fatigantes. L’organisme doit s’adapter à de multiples changements. Le froid et la diminution des jours perturbent notre équilibre biologique, le soumettent à de nombreuses sollicitations, auxquelles nous pouvons avoir du mal à faire face sans aide extérieure.

Les vitamines & minéraux pour combattre la fatigue

De nombreux nutriments sont indispensables à notre vitalité quotidienne. Même si les vitamines ne produisent pas directement d’énergie, elles participent au maintien de l’équilibre vital car elles jouent un rôle important dans l’assimilation et l’utilisation des macronutriments (glucides, lipides, protéines) qui sont eux, sources d’énergie. Les vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 et B12) interviennent dans les fonctions métaboliques. À titre d’exemple, la vitamine B6 contribue au fonctionnement du système immunitaire et la vitamine B12 à réduire la fatigue. La vitamine C contribue au métabolisme énergétique et au fonctionnement du système immunitaire. Les vitamines liposolubles telles que la vitamine A, la vitamine D et la vitamine E, interviennent dans la santé de notre peau et de notre système cardiovasculaire où elles contribuent (vitamine E) à protéger nos cellules contre le stress oxydatif.

Notre organisme, incapable de les synthétiser (sauf pour la vitamine D, sous réserve d’une exposition solaire suffisante), doit les puiser quotidiennement dans notre alimentation, pour son bon fonctionnement.

Dans l’organisme, de nombreuses réactions nécessitent le concours de plusieurs vitamines : si l’une d’elles vient à manquer, c’est l’ensemble qui est désorganisé.

Il en va de même pour les minéraux qui participent à de très nombreuses réactions chimiques dans le corps. Les minéraux « majeurs » comme le Calcium, le Magnésium, le Bore, le Phosphore, le Potassium et le Sodium représentent une part importante du contenu de l’organisme. Les oligo-éléments tels le Zinc, le Fer, le Manganèse, le Cuivre ou encore le Sélénium, sont présents pour leur part en très faibles quantités, mais ces quantités infimes sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

L'alimentation, même lorsqu’elle est équilibrée, ne permet pas toujours de couvrir l'ensemble de nos besoins nutritionnels. Optimiser ses apports par des compléments alimentaires peut être ainsi nécessaire.

Les oméga-3, pour un bon fonctionnement cardio-vasculaire et cérébral

Les oméga- 3 (notamment de type EPA et DHA) sont reconnus comme bénéfiques pour la santé cardiovasculaire et pour un bon fonctionnement du système nerveux. D’après de nombreuses recherches scientifiques, ces substances ont des effets favorables sur la composition des membranes cellulaires ainsi que sur de nombreux processus biochimiques de l'organisme : la régulation de la tension artérielle, l'élasticité des vaisseaux, les réactions immunitaires et anti-inflammatoires, l'agrégation des plaquettes sanguines…

Il a été démontré que les populations qui consomment de grandes quantités de poisson (les Inuits du Groenland et les Japonais, par exemple) sont nettement moins touchées par les maladies cardiovasculaires. En effet, les EPA contenus dans les poissons gras contribuent à la protection des artères et du cœur et ont des effets anti-inflammatoires et anti-allergiques reconnus.

Les oméga-3 et leurs propriétés font l'objet de nombreuses recherches chaque année, ce qui entraîne une évolution rapide et des mises à jour fréquentes dans les recommandations nutritionnelles à leur sujet. Plusieurs pays, ainsi que l’OMS, ont émis des recommandations au sujet de l'apport en oméga-3 : pour les personnes en bonne santé, il est recommandé de consommer au moins  300 à 500 mg d’EPA/DHA par jour.

Cependant, des études de marché ont révélé que la consommation moyenne en France de poisson ne suffit pas à apporter les besoins recommandés en acides gras essentiels de type EPA et DHA ; le prix du poisson est souvent un frein à sa consommation régulière. Il est donc important de penser à se supplémenter en acides gras.

Sources :
Doctissimo
Santé Magazine
Passeport Santé